Liens d'accessibilité

Obama: le compromis budgétaire, "cadeau de Noël" pour les Américains


Barack Obama, Chicago, le 27 octobre 2015

Barack Obama, Chicago, le 27 octobre 2015

Barack Obama a promulgué lundi la loi adoptée vendredi par le Congrès qui donne près de deux ans de visibilité budgétaire aux Etats-Unis, saluant un véritable "cadeau de Noël" pour les Américains.

Fruit d'un compromis négocié par la Maison Blanche et les chefs du Congrès, le texte a été approuvé grâce à une coalition composée des démocrates et de républicains modérés. En relevant le plafond de la dette jusqu'en 2017, il écarte tout risque de défaut de paiement et met un terme à cinq années de dialogue de sourds entre M. Obama et ses adversaires républicains.

"Il n'y a pas de meilleur cadeau de Noël pour les Américains car cela offre une forme de stabilité et favorisera la croissance de l'économie", a déclaré le président des Etats-Unis en signant le texte dans le Bureau ovale.

"Nous avons un budget qui reflète nos valeurs, favorise la croissance, crée des emplois et assure la sécurité de l'Amérique", a-t-il poursuivi, jugeant qu'en éliminant les menaces de "shutdown" (paralysie des institutions fédérales), le texte permettait enfin au pays de se projeter vers l'avenir.

Pour le président américain, la façon dont les dirigeants démocrates et républicains ont travaillé pour aboutir à ce texte montre "comment Washington devrait fonctionner".

La loi est double. D'une part, elle fixe des budgets légèrement en hausse pour les années fiscales 2016 et 2017, soit jusqu'au 30 septembre 2017, par rapport aux plafonds instaurés en 2011. D'autre part, elle relève le plafond de la dette jusqu'au 15 mars 2017, deux mois après l'investiture du successeur de Barack Obama.

Selon la loi américaine, le budget sert de base aux lois de finances que le Congrès doit maintenant s'atteler à rédiger, pour définir les dépenses ligne par ligne.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG