Liens d'accessibilité

Obama: "le fossé continue de grandir entre riches et pauvres."


Le président Obama prononce son discours à Knox College, Galesburg, Illinois (24 juillet 2013)

Le président Obama prononce son discours à Knox College, Galesburg, Illinois (24 juillet 2013)

Le président américain a lancé, mercredi, dans l'Illinois une série de discours sur l'économie

Le président Barack Obama a entamé aujourd’hui, dans son Etat de l’Illinois, sa série de discours sur l’économie américaine.

Le président a parlé des progrès réalisés depuis la grande récession qui a frappé le pays il y a 5 ans, et dont il a hérité quand il est arrivé à la Maison Blanche.

"Aujourd’hui, « nous avons sauvé ensemble l’industrie automobile, réparé notre système de santé et investi dans de nouvelles technologies américaines pour renverser cette dépendance envers le pétrole étranger et doubler l’énergie éolienne et solaire ».

Le président a également souligné que plus de 7 millions 200.000 nouveaux emplois ont été créés au cours des 40 derniers mois, et que les progrès accomplis ont créé à l’étranger un climat de confiance dans l’économie américaine :

Obama visite une usine GM à Hamtramck, Michigan (juillet 2012)

Obama visite une usine GM à Hamtramck, Michigan (juillet 2012)



« Beaucoup de voitures Honda sont maintenant construites en Amérique plus que n’importe où dans le monde, et AIRBUS va construire de nouveaux avions dans l’Alabama. Et des firmes comme FORD ramènent de l’étranger des emplois exportés. Davantage de produits made in America sont vendus plus que jamais à l’étranger. Du gas naturel est produit dans ce pays plus que dans n’importe quelle autre nation du monde. Nous produisons davantage de notre propre pétrole que nous n’en achetons à l’étranger pour la première fois depuis presque 20 ans. Les coûts des soins de santé croissent à leur taux le plus bas depuis 50 ans. Et nos déficits tombent à leur niveau le plus bas depuis 60 ans ».

Mais M. Obama a reconnu qu’on est encore loin de l’objectif, et qu’il continue de s’inquiéter du sort de la classe moyenne – le moteur, comme il aime à le dire – de la prospérité américaine.

Le fossé continue de se creuser, a-t-il déploré, entre riches et pauvres. Ce n’est bon, ni sur le plan moral, ni sur le plan économique. C’est pourquoi, il estime essentiel de renverser cette tendance et d’en faire la priorité des priorités pour Washington.
XS
SM
MD
LG