Liens d'accessibilité

Obama justifie les actions judiciaires contre les officiels de la FIFA


Le président Barack Obama lors de sa conférence de presse à la fin du Sommet de G7 à Kruen, en Allemagne, le 8 juin 2015.

Le président Barack Obama lors de sa conférence de presse à la fin du Sommet de G7 à Kruen, en Allemagne, le 8 juin 2015.

Barack Obama a, au cours d’une conférence de presse finale lundi au sommet du G7 en Allemagne, refusé de commenter sur l'enquête américaine en cours visant la FIFA pour des faits de corruption. Toutefois, il a précisé que le football était un sport, mais aussi "un énorme business" qui avait besoin d'"intégrité".

M. Obama a souligné qu'il était "important" que l'organisation internationale, aujourd'hui dans la tourmente, fonctionne dans la "transparence".

Pour lui, le football "est une source incroyable de fierté nationale et les gens veulent pouvoir être sûrs qu'il est géré dans l'intégrité".

"Comme les Etats-Unis jouent de mieux en mieux à chaque Coupe du monde, nous voulons faire en sorte qu'un sport qui gagne en popularité soit géré d'une façon appropriée", a-t-il ajouté.

La justice américaine, à l'origine d'une offensive main-propre au cœur du système FIFA, affirme que 14 responsables, anciens ou actuels, de cette fédération internationale ou de sociétés de marketing sportifs liées à l'organe suprême du football mondial, ont été mêlés à des affaires de corruption, pour un montant total de 150 millions de dollars au cours des 20 dernières années.

Joseph Blatter qui venait d’entamer son cinquième mandat consécutif, a présenté sa démission à la suite de cette affaire quatre jours seulement après sa réélection à la tête de la FIFA dans une atmosphère de suspicion.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG