Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Barack Obama demande au Congrès d’adopter le plus vite possible la Loi sur l’emploi


Avant de prononcer son discours dans l'enceinte du Capitole, le président Obama (à dr.) en remet le texte, comme le veut la tradition, au vice-président Joseph Biden (à g.), à titre de président du Sénat, et au républicain John Boehner, président de la Ch

Avant de prononcer son discours dans l'enceinte du Capitole, le président Obama (à dr.) en remet le texte, comme le veut la tradition, au vice-président Joseph Biden (à g.), à titre de président du Sénat, et au républicain John Boehner, président de la Ch

Devant les deux chambres réunies du Congrès américain, le président a appelé à la fin du « cirque politique » à Washington.

Un discours pour faire monter les enchères avec les républicains sur comment redresser la barre du chômage qui plafonne au-dessus de 9%, sans aggraver les problèmes de la dette américaine. Barack Obama a dévoilé un plan estimé à près de 450 milliards de dollars comprenant des réductions d’impôts pour les travailleurs et les employeurs qui pourraient même recevoir une prime à l’embauche.

Cette loi sur l’emploi vise à donner un coup d’accélérateur à une machine économique grippée. « J’envoie au Congrès un plan que vous devriez adopter immédiatement. Il ne devrait pas y avoir de controverse sur ce projet de loi. Il comporte uniquement le genre de propositions déjà soutenues par les démocrates et les républicains, dont beaucoup sont présents ici ce soir », a affirmé M. Obama.

Ce discours du président américain intervient après de longs mois de guerre de tranchées avec les républicains sur la réduction du déficit et le plafond de la dette. Barack Obama a appelé démocrates et républicains à mettre fin à la guéguerre politique pour remettre les gens au travail et relancer l’économie : « Les habitants de ce pays travaillent dur pour faire face à leurs responsabilités. La question ce soir est ferons-nous face à nos propres responsabilités? Face à la crise actuelle, allons-nous arrêter le cirque politique et faire quelque chose pour soutenir l’économie ? Pouvons-nous restaurer un peu de la justice et de la sécurité qui ont défini ce pays depuis le début ? »

Le président propose de moderniser les infrastructures et les écoles, d’aider financièrement les Etats les plus démunis, de prévoir des formations pour les chômeurs et des mesures pour encourager à l’embauche. Il a réitéré que les plus riches et les grandes sociétés devraient payer davantage d’impôts, mais il propose aussi quelques ajustements modestes sur les programmes sociaux qui coûtent cher au gouvernement.
Ce projet de loi, qui devrait être envoyé au Congrès dans les dix prochains jours, sera accompagné de propositions concrètes, étape par étape, pour régler le problème de la dette.

Dans sa première réaction, le républicain John Boehner, président de la Chambre des représentants, a dit que ces propositions méritent considération et qu’il espère que le président, de son côté, étudie sérieusement les propositions républicaines. Quant au sénateur républicain Orrin Hatch, il s’est montré plutôt sceptique, mais préfère attendre de voir les détails de ce plan.

XS
SM
MD
LG