Liens d'accessibilité

Obama "implore" les jeunes Britanniques de rejeter l'isolationnisme et la xénophobie


Le président américain Barack Obama répond aux questions lors d'une réunion avec des jeunes leaders, un programme de l'ambassade des Etats-Unis au Royaume-Uni, à Lindley Hall, à Londres, 23 avril 2016. (AP Photo / Matt Dunham)

Le président américain Barack Obama répond aux questions lors d'une réunion avec des jeunes leaders, un programme de l'ambassade des Etats-Unis au Royaume-Uni, à Lindley Hall, à Londres, 23 avril 2016. (AP Photo / Matt Dunham)

Le président américain, en visite en Grande-Bretagne, s’est adressé à quelque 500 jeunes Britanniques réunis Royal Horticultural Halls de Londres.

"Nous voyons de nouvelles voix s'élever et appeler à l'isolationnisme, à la xénophobie, nous voyons certains appeler à un retour en arrière sur les droits des personnes", a soutenu Barack Obama.

"Ces élans, nous pouvons les comprendre, ce sont des réactions aux changements et à l'incertitude actuelle", a-t-il ajouté, mais "je vous implore de rejeter ces appels à un retour en arrière. (...) Et je veux que vous ayez une vision plus large et plus optimiste de l'histoire".

Cet appel intervient au lendemain de déclarations particulièrement fortes de Barack Obama sur la nécessité, selon lui, de voir le Royaume-Uni rester au sein de l'Union européenne à l'issue du référendum du 23 juin.

Il a ainsi mis en garde vendredi le Royaume-Uni sur le fait qu'il allait "passer en queue de peloton" de ses relations commerciales avec les Etats-Unis s'il choisissait de quitter l'UE lors de ce référendum que les sondages annoncent très serré.

Barack Obama s'est ensuite entretenu pendant 90 minutes avec le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn notamment sur "les effets de la mondialisation sur le travail et les travailleurs et la nécessité d'agir pour réduire les inégalités dans le monde", selon la Maison Blanche.

"Ils se sont entendus sur le fait que le Royaume-Uni devait rester membre de l'Union européenne", ont ajouté les services du président américain.

Samedi après-midi, il a retrouvé le Premier ministre David Cameron pour jouer au golf dans le Hartfordshire, un comté d'Angleterre situé dans le nord de Londres.

En début de matinée, il s'était rendu au théâtre historique de William Shakespeare à Londres, The Globe, pour assister à une représentation spécialement organisée pour lui de quelques passages d'Hamlet, à l'occasion du 400e anniversaire de la mort du dramaturge.

Il est attendu dimanche en Allemagne où il doit rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG