Liens d'accessibilité

Obama : les Etats-Unis restent fidèles à leur engagement de défendre la Corée du Sud


Obama : les Etats-Unis restent fidèles à leur engagement de défendre la Corée du Sud

Obama : les Etats-Unis restent fidèles à leur engagement de défendre la Corée du Sud

Le président américain est à Séoul pour assister au sommet du G-20

S’adressant à des militaires américains stationnés à Séoul, le président Obama a réaffirmé l’engagement des Etats-Unis à défendre la Corée du Sud. Dans son discours à l’occasion de Veterans’ Day, anniversaire de l’armistice de 1918, le chef de l’exécutif américain a en outre déploré que la Corée du Nord persiste à s’isoler de la communauté internationale.

M. Obama est à Séoul pour assister au sommet du G-20, mais il a d’abord eu des entretiens avec son homologue sud-coréen, Lee Myung-bak. Dans une conférence de presse conjointe, le président américain s’est dit confiant que le sommet puisse parvenir à mettre au point des mécanismes pour rétablir l’équilibre de l’économie mondiale.

Ce sommet du G-20 s'ouvre sur fond de tensions économiques et monétaires. Les leaders des pays industrialisés et puissances émergentes espèrent trouver un consensus pour éviter la guerre des monnaies. Même le pays hôte reconnait que parvenir à un accord sera difficile.

S’adressant à des hommes d’affaires avant l’ouverture du sommet, Lee Myung Bak a reconnu que les membres du G-20 sont très divisés sur des questions cruciales. « Il y a eu un peu de progrès depuis l’accord conclu le mois dernier par les ministres des Finances du G-20, mais il y a beaucoup de divisions parmi les membres. »

Les ministres des Finances s’étaient mis d’accord sur la réduction des déséquilibres dans les échanges commerciaux, mais ils avaient évité les questions de déficit budgétaire ou de surplus. Une autre question qui fâche concerne les taux d’intérêt et les monnaies, particulièrement ceux des Etats-Unis et de la Chine.

Le président Obama fera certainement l’objet de critiques après la décision de la Réserve fédérale de racheter 600 milliards de dollars de bons du Trésor pour soutenir l'économie américaine. La manœuvre est destinée à faire baisser les taux d'intérêt pour donner un coup de fouet à l'économie. Mais de gros exportateurs comme la Chine et l'Allemagne s’élèvent contre cette mesure, estimant que cela affaiblit un dollar déjà faible pour avantager les exportations américaines. Le président Obama a défendu cette décision cette semaine dans une lettre à ses partenaires du G-20.

La Chine sera aussi sous pression à cause sa monnaie, sous-évaluée pour favoriser ses exportations.

Avant l’ouverture du sommet, Barack Obama devait s’entretenir également avec ses homologues allemand et chinois.

XS
SM
MD
LG