Liens d'accessibilité

Obama face au nouveau Congrès


Le président Barack Obama (au c.), recevant les dirigeants du nouveau Congrès à la Maison Blanche (AP)

Le président Barack Obama (au c.), recevant les dirigeants du nouveau Congrès à la Maison Blanche (AP)

Il s’agissait de la première réunion de travail entre le président et les dirigeants du Congrès issu des élections partielles de novembre 2014.

Barack Obama espère travailler « en équipe » cette année avec les dirigeants du Congrès, y compris les parlementaires républicains. C’est ce qu’il leur a déclaré lors d’une réunion à la Maison Blanche mardi. Le président américain pense que cette coopération pourrait aboutir à l’adoption de diverses lois clés, même si les deux principaux partis politiques continuent de s’opposer sur diverses questions.

Il s’agissait de la première réunion de travail entre le président et les dirigeants du Congrès issu des élections partielles de novembre 2014. A cette occasion, M. Obama a évoqué la possibilité de s’entendre sur des accords commerciaux, la modification de la fiscalité, de nouvelles lois sur la cybersécurité ou encore des mesures pour stimuler davantage l’économie américaine.

« J’ai bon espoir que dans l’esprit de coopération, et en donnant priorité à l’Amérique, nous pouvons, d’ici à la fin de l’année, être en mesure de regarder en arrière et de nous dire que nous sommes beaucoup mieux lotis qu’au début », a dit M. Obama. Le président a toutefois reconnu que son administration et les républicains ne seraient pas toujours d'accord.

« Évidemment, il y a des désaccords autour de la table sur toute une gamme de questions », a-t-il poursuivi.

Les adversaires républicains de M. Obama continuent de dénoncer le programme phare de son administration, à savoir « l’Obamacare », la réforme de l’assurance santé. Ils dénoncent également sa décision de permettre à des millions d'immigrés clandestins de rester aux États-Unis, ainsi que sa récente décision de reprendre des relations diplomatiques avec Cuba après cinq décennies.

Parmi les dirigeants républicains présents à la rencontre : le président de la Chambre, John Boenher et le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell. M. Boehner a déclaré que la Chambre approuverait bientôt des fonds supplémentaires pour l'agence de la Sécurité intérieure (Homeland Security); un projet comprenant une disposition qui bloquerait les efforts de M. Obama pour permettre à certains sans-papiers de rester aux États-Unis. Autres contentieux : l’allègement de la nouvelle règlementation de la haute finance, et la construction du pipeline Keystone XL qui doit aller du Canada au Golfe du Mexique, en traversant le centre des Etats-Unis.

XS
SM
MD
LG