Liens d'accessibilité

Le président Obama veut réduire le déficit fédéral de 4 mille milliards de dollars


Le président Obama annonçant son plan de réduction du déficit, le 19 septembre 2011

Le président Obama annonçant son plan de réduction du déficit, le 19 septembre 2011

M. Obama insiste sur un point capital, selon lui, à savoir la nécessité de protéger les moins nantis, sans pour autant négliger une honnête réévaluation des programmes sociaux qui alourdissent l’économie.

Aux Etats-unis, le président Barack Obama a dévoilé ce lundi son deuxième grand programme économique en 10 jours. Cette fois, il s’agit d’un plan de réduction du déficit fédéral, un plan de plus de 3 mille milliards de dollars.

Les coupures envisagées par le chef de l’Exécutif américain s’étaleront sur une période de 10 ans et il prévoit, selon ses propres termes, que tous les Américains, particulièrement les plus riches, auront à porter leur part du fardeau dans la relance de l’économie.

12 jours après la présentation d’un plan de création d’emplois de 447 milliards de dollars, les recommandations faites ce lundi par M. Obama à l’endroit d’un comité bipartisan du Congrès sur la réduction du déficit hissent la barre encore plus haut, dans cette partie de bras de fer qui l’oppose aux Républicains.

M. Obama a visité plusieurs villes, faisant la promotion de son plan économique. On le voit ici à Columbus, dans l' Ohio, le 13 septembre 2011

M. Obama a visité plusieurs villes, faisant la promotion de son plan économique. On le voit ici à Columbus, dans l' Ohio, le 13 septembre 2011

Plus de 3 mille milliards d’économie durant la prochaine décennie, avec des coupes dans les dépenses de l’Etat et l’augmentation de l’assiette fiscale, y compris une taxe minimum pour les millionnaires…plus une réduction de mille milliards de dollars contenue dans le compromis difficile qu’il a déjà réalisé avec les Républicains… le total envisagé est donc de plus de 4 mille milliards.

M. Obama insiste sur un point capital, selon lui, à savoir la nécessité de protéger les moins nantis, sans pour autant négliger une honnête réévaluation des programmes sociaux qui alourdissent l’économie. Selon la Maison blanche, la mise en œuvre de ce plan mettrait les Etats-Unis, d’ici 2017, dans une situation où les dépenses de l’Etat n’accroitraient pas la dette nationale, qui est aujourd’hui de plus de 14 mille milliards de dollars.

Côté républicain, le président de la Chambre des Représentants, John Boehner, accuse Barack Obama de pratiquer la lutte des classes, une accusation déjà lancée par plusieurs autres personnalités du parti majoritaire. Un compromis est-il donc possible, surtout en cette période pré-électorale ? C’est la grande question !

XS
SM
MD
LG