Liens d'accessibilité

Obama dans le New Jersey, après son escale dans l'Oklahoma


Le président Barack Obama (au c.) et le gouverneur Chris Christie (à g.) à Point Pleasant dans le New Jersey mardi

Le président Barack Obama (au c.) et le gouverneur Chris Christie (à g.) à Point Pleasant dans le New Jersey mardi

Le président Barack Obama s’est rendu sur les côtes du New Jersey, en compagnie du gouverneur de cet Etat, Chris Christie, pour inspecter les opérations de remise en état de la côte Atlantique sept mois après l’ouragan meurtrier Sandy.

Dimanche, M. Obama s’était rendu à Moore, dans l’Oklahoma, où une tornade a fait 24 morts la semaine dernière.

De leur côté, les habitants de cet Etat font montre d’une grande détermination face à cette catastrophe naturelle et humaine. « Je l’ai échappé belle à deux reprises, mais cette fois-ci je n’ai pas eu de chance » constate Todd Maudlin, qui vit dans une région rurale de l’Oklahoma, et qui a perdu sa maison et son camion.

Ce genre d’attitude - une détermination teintée d’un certain sens de l’humour – force l’admiration. Dans le faubourg de Moore, ravagé par la tornade, la plupart des gens sont décidés à reconstruire leurs demeures et commerces, et ils n’ont aucune intention de partir.

Ce n’est pas la première fois qu’une catastrophe naturelle ou autre s’abat sur l’Oklahoma. Le 19 avril 1995, 168 personnes avaient été tuées dans l’attentat à la bombe contre le Murrah Federal Building, édifice de bureaux du gouvernement fédéral à Oklahoma City.

L’auteur de ce crime, Timothy McVeigh, a été arrêté par la suite, jugé, reconnu coupable et exécuté.

Les habitants de l’Oklahoma s’étaient alors mobilisés pour en venir en aide aux survivants, et aux familles des victimes. Ils ont aussi construit un monument à leur mémoire sur les lieux. Selon une guide, Sue Craig, 168 chaises ont été érigées, une pour chacune des victimes, et leurs noms inscrits sur chacune.

La réaction des populations à cette dernière tragédie n’est que le résultat de ce qu’on appelle là-bas « l’Oklahoma Standard », une attitude consécutive à l’attentat de 1995. Le président Obama y a fait allusion dans ses déclarations quand il s’est rendu dimanche sur place. « Cette région a eu plus que sa part de souffrances, mais les gens ici se targuent de l’Oklahoma standard, c’est-à-dire de la capacité à surmonter les catastrophes de ce genre, et à en sortir plus forts que jamais », a souligné M. Obama.

Et cet état d’esprit était plus qu’évident après la tornade. Des bénévoles se sont rués sur les lieux pour offrir vivres, eau et autres produits de première nécessité. « Chaque fois qu’une catastrophe nous frappe, nous nous retroussons les manches et nous nous mettons à aider les gens » a expliqué l’étudiant Joey Dean. « Nous ne voulons pas rester chez nous, bien confortables. Ce que nous voulons, c’est nous rendre sur place et aider notre voisin ».
XS
SM
MD
LG