Liens d'accessibilité

Obama au Texas pour évoquer l'immigration illégale


Barack Obama devait évoquer le problème de l'immigration illicite d'un nombre massifs d'enfants, lors d'une escale au Texas mercredi

Barack Obama devait évoquer le problème de l'immigration illicite d'un nombre massifs d'enfants, lors d'une escale au Texas mercredi

En visite au Texas mercredi, le président Barack Obama s’exprimait sur la politique d'immigration controversée du pays. Le Texas est l’un des Etats du sud-ouest des Etats-Unis confrontés depuis l’automne dernier à une marée humaine de petits sans-papiers. Il s’agit de milliers d'enfants non accompagnés originaires d'Amérique centrale qui passent illégalement la frontière, ayant entendu une rumeur selon laquelle il leur serait permis de rester aux Etats-Unis, ce qui est faux.

M. Obama devait rencontrer des responsables locaux et des dirigeants religieux à Dallas pour discuter de cette mini-invasion, qu'il a qualifié de « crise humanitaire ».

Mais le président n’avait pas l'intention de se rendre à la frontière du Texas avec le Mexique, cette même région où la majorité des petits sans-papiers, surtout en provenance du Honduras, du Guatemala et El Salvador, passent la frontière. Les services américains de l’immigration se retrouvent de ce fait submergés et le président a invité le Congrès a voter des fonds supplémentaire pour gérer la crise.

L'un des plus féroces critiques de M. Obama, le gouverneur du Texas Rick Perry, devait conférer avec le président. Selon M. Perry, si M. Obama ne visite pas la frontière « c'est un vrai reflet de son manque d'intérêt pour ce qui se passe réellement là-bas ».

Et pourtant, M. Obama cherche à expulser plus de 50.000 enfants pour les renvoyer vers leur pays d'origine, que beaucoup ont fui pour échapper à la pauvreté et à la criminalité. Les Etats-Unis jugent qu’ils n’ont pas de motif valable pour rester dans le pays.

Le ministère américain de la Justice prévoit d'embaucher des juges et avocats pour traiter leurs cas. Il entend également poursuivre les passeurs qui transportent ces enfants vers les États-Unis. Mardi, M. Obama a demandé au Congrès de voter une enveloppe de 3,7 milliards de dollars pour répondre à la crise.

XS
SM
MD
LG