Liens d'accessibilité

Obama annonce le maintien de 8.400 soldats en Afghanistan jusqu'en 2017


Barack Obama lors de son allocution sur l'Afghanistan depuis la Maison-Blanche, 6 juilet 2016

Barack Obama lors de son allocution sur l'Afghanistan depuis la Maison-Blanche, 6 juilet 2016

Le président des Etats-Unis a annoncé mercredi le maintien jusqu'à la fin de son mandat, début 2017, soulignant que la situation sur le terrain restait "dangereuse".

La Maison Blanche s'était jusqu'ici engagée sur le maintien en 2017 de 5.500 soldats sur un petit nombre de bases, parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (est) et Kandahar (sud).

Le chef du Pentagone, Ashton Carter et le chef d'état-major inter-armées, le général Joe Dunford, étaient également présents lors de cette annonce.

Le calendrier de retrait des forces américaines d'Afghanistan, déjà modifié à plusieurs reprises, fait l'objet de spéculations récurrentes.

A l'automne 2015, M. Obama avait annoncé le maintien de plusieurs milliers de soldats américains en Afghanistan au-delà de 2016, mettant en avant les avancées des talibans notamment dans les zones rurales mais aussi l'"émergence" du groupe Etat islamique.

A ce stade, la Maison Blanche s'est engagée sur le maintien des 9.800 soldats américains présents sur place "pour l'essentiel" de l'année 2016. A partir de 2017, 5.500 soldats seront maintenus sur un petit nombre de bases parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (est), et Kandahar (sud).

Début juin, l'administration Obama s'est par ailleurs résolue à donner un coup de main militaire au gouvernement afghan, en difficulté face aux talibans, en laissant plus de marge de manoeuvre aux forces américaines pour intervenir dans les combats contre les insurgés.

Les premières discussions directes entre le gouvernement de Kaboul et les talibans avaient eu lieu en juillet 2015, mais la deuxième session a été reportée sine die après l'annonce de la mort du fondateur du mouvement taliban, le mollah Omar.

Les insurgés font du retrait des quelques 13.000 militaires étrangers toujours déployés en Afghanistan une condition préalable à la reprise de ces négociations.

Dans son premier message, début juillet, depuis sa nomination, le nouveau leader des talibans, le mollah Habatullah Akhundzada, a appelé les "envahisseurs américains" à quitter l'Afghanistan, sans toutefois annoncer d'offensives majeures contre eux ou leurs alliés afghans.

Si la vaste intervention militaire déclenchée après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis s'est officiellement achevée fin 2014, M. Obama, élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan, a été contraint d'ajuster le calendrier de retrait des troupes.

Plus de 2.300 soldats américains ont perdu la vie dans l'intervention en Afghanistan.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG