Liens d'accessibilité

Obama annonce des sanctions contre des dirigeants centrafricains


President Barack Obama walks over to shake hands with people after speaking at a meeting of law enforcement leaders from across the country about immigration reform, in the Eisenhower Executive Office Building on the White House in Washington, May 13, 201

President Barack Obama walks over to shake hands with people after speaking at a meeting of law enforcement leaders from across the country about immigration reform, in the Eisenhower Executive Office Building on the White House in Washington, May 13, 201

Le président Barack Obama a annoncé mardi soir des sanctions contre cinq personnalités centrafricaines : l'ancien président François Bozizé et le chef rebelle Michel Djotodia ; l'ex-ministre de la Sécurité publique Noureddine Adam, de même qu'Abdoulaye Miskine, chef des rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain et Levi Yakité, un coordinateur politique anti-Balaka.

Tous leurs avoirs sont gelés et l'entrée sur le territoire américain leur sera également refusée.

Le décret précise qu’il y a eu un effondrement de la loi et l'ordre public en République Centrafricaine (RCA), où des enfants-soldats ont été recrutés, des atrocités commises contre des civils, notamment des viols, enlèvements et attaques contre les écoles et les hôpitaux.

MM. Bozizé, Yakité et Adam sont déjà visés par des sanctions prises le 9 mai par le Comité des sanctions sur la République centrafricaine, qui dépend du Conseil de sécurité de l'ONU.
Les sanctions onusiennes consistent en un gel des avoirs et une interdiction de voyager.
XS
SM
MD
LG