Liens d'accessibilité

Etats-Unis : pas de contact prévu avec le leader iranien Mahmoud Ahmadinejad à New York


La conférence ministérielle sur le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) intervient au moment où des négociations se poursuivent au Conseil de sécurité sur ce qui sera une troisième série de sanctions contre l’Iran.

L’administration Obama a fait savoir qu’elle n’envisage pas d’avoir des contacts avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lorsqu’il prendra part, la semaine prochaine, à la conférence onusienne sur la non-prolifération nucléaire de New York.

Selon des responsables ici à Washington, M. Ahmadinejad est le seul chef d’Etat attendu à cette rencontre prévue au siège des Nations unies. Sa venue à New York vise apparemment à détourner l’attention des efforts en vue de pendre de nouvelles sanctions contre l’Iran, soulignent les mêmes sources.

La conférence ministérielle sur le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) intervient au moment où des négociations se poursuivent au Conseil de sécurité sur ce qui sera une troisième série de sanctions contre l’Iran pour son refus de mettre un terme à son programme d’enrichissement d’uranium.

La stratégie de l’administration Obama en direction de Téhéran s’appuie sur la diplomatie, mais également les menaces de sanctions au cas où l’Iran s’obstinerait à poursuivre ses activités nucléaires controversées.

S’adressant à la presse au sujet de la conférence sur le TNT, l’ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, Susan Rice, a fait savoir qu’aucune rencontre n’est prévue entre Américains et Iraniens à New York. L’Iran sait que le canal établi pour le dialogue sur son programme nucléaire et le groupe des cinq membres permanent du Conseil de sécurité+l’Allemagne, a dit Mme Rice.

Ces pays ont proposé des mesures incitatives à l’Iran en échange de l’arrêt de son programme d’enrichissement d’uranium.

Une réponse unifiée et ferme est nécessaire à la quête d’armes nucléaires de Téhéran, à son soutien au terrorisme et ses efforts pour saper les gouvernements du Moyen-Orient, a déclaré, de son côté, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, vendredi, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre adjoint koweitien, Muhammad al-Sabah, au Koweït.

XS
SM
MD
LG