Liens d'accessibilité

Nucléaire iranien: un accord, mais pas à n'importe quel prix, selon Kerry


Le secrétaire d'Etat John Kerry et son homologue français Laurent Fabius, à Paris le 20 novembre 2014 (Reuters)

Le secrétaire d'Etat John Kerry et son homologue français Laurent Fabius, à Paris le 20 novembre 2014 (Reuters)

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, était attendu à Vienne jeudi soir pour participer aux négociations internationales avec l'Iran sur son programme nucléaire controversé, a annoncé le département d'Etat.

Lors d’un point de presse en début de journée à Paris, M. Kerry a fait valoir que les grandes puissances réunies au sein du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), sont « unies » dans leur recherche d’un accord, à l’approche de la date limite du 24 novembre, fixée pour un accord global sur le programme nucléaire de Téhéran.

M. Kerry a averti que si le groupe 5+1 souhaite un accord, cela ne saurait se faire à n’importe quel prix. Il s’exprimait au terme d’une réunion avec son homologue français Laurent Fabius, et le ministre des Affaires étrangères saoudien, le prince Saoud al-Fayçal, pour discuter des négociations en cours sur le programme atomique de l'Iran.

M. Kerry a multiplié depuis le début de la semaine les consultations diplomatiques à ce sujet, faisant escale d’abord à Londres avant de gagner Paris. Dans la capitale britannique, il a vu ses homologues britannique, égyptien, émirati et omanais.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté toutes les parties aux négociations à faire preuve de la « flexibilité, de la sagesse et de la détermination » nécessaires pour mener à bien les négociations. Il a dit espérer la conclusion d’un accord mutuellement acceptable et global, qui rétablirait la confiance dans la nature pacifique du programme nucléaire de l'Iran.

XS
SM
MD
LG