Liens d'accessibilité

Nucléaire iranien : toujours pas d'accord en vue à Lausanne


Le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Zarif lors d'une table ronde sur l'extension des pourparlers à Lausanne, à 1 Avril 2015.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Zarif lors d'une table ronde sur l'extension des pourparlers à Lausanne, à 1 Avril 2015.

La date butoir du 31 mars est passée sans pour autant que les grandes puissances et l'Iran parviennent à un accord malgré l’optimiste que les uns et les autres affichent ce jeudi.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif s’est montré positif ce matin à Lausanne alors que l’impatience monte dans les rangs des différentes délégations diplomatiques.

Les négociations ont fait des "progrès significatifs” même s’il n’y a pas encore de "résultat final" a-t-il précisé.

Ali Akhbar Salehi, le responsable des questions techniques au sein de la délégation iranienne a déclaré un brin poétique "on aperçoit la lumière à l'horizon".

Israël a haussé le ton par le biais de son ministre des Renseignements Youval Steinitz qui a affirmé que l'option militaire restait sur la table face à la menace d'un Iran doté de l'arme nucléaire affirmant qu’à ce moment-là Israël n’aurait plus d’autre choix qu’une réponse militaire.

Plusieurs experts interrogés par l'AFP conviennent qu'Israël fera tout pour se protéger mais que l'hypothèse de frappes israéliennes sur l'Iran semble très éloignée.

A Lausanne, les négociations continuent mais comme l’a précisé mercredi soir Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, "On est à quelques mètres de l'arrivée, quelques dizaines de mètres mais on sait aussi que ce sont toujours les plus difficiles."

XS
SM
MD
LG