Liens d'accessibilité

Nucléaire iranien : toujours pas d'accord à Lausanne


John Kerry, secrétaire d'Etat américain, lors des discussions, Lausanne, 31 mars 2015.

John Kerry, secrétaire d'Etat américain, lors des discussions, Lausanne, 31 mars 2015.

Quelques heures après avoir été suspendues dans la confusion, les discussions ont repris le 1er avril. La Russie et l'Iran ont évoqué des progrès, et même un début d'accord, alors que les Etats-Unis assuraient que toutes les questions n'avaient pas été réglées.

Les pourparlers marathon entre les grandes puissances et l'Iran auraient dû s'achever mardi à minuit, avec l'expiration de la date butoir. Au lieu d’un accord préliminaire, ce sont des messages contradictoires qui fusaient de toutes parts ce mercredi.

Si l’Iranien Mohammad Javad Zarif espérait la conclusion d’un accord aujourd’hui, le Russe Sergueï Lavrov, lui, faisait état d’un accord de principe déjà obtenu et qui allait être couché sur le papier, je cite, "dans les prochaines heures".

Toutefois des diplomates occidentaux estimaient qu'un accord de principe n'avait "pas encore" été conclu. Philip Hammond, secrétaire du Foreign Office britannique a fait savoir que "des points restaient à résoudre".

Malgré l’incertitude, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a entamé ce mercredi une rencontre avec son homologue Javad Zarif.

Depuis Jérusalem, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a, une nouvelle fois, mis en garde contre ce qu’il appelle "un mauvais accord qui mettrait en danger Israël, le Moyen-Orient et la paix dans le monde".

XS
SM
MD
LG