Liens d'accessibilité

Nucléaire iranien : signes d’espoir au deuxième jour des négociations de Genève


Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry arrive à Genève, vendredi 8 novembre 2013, pour les négociations sur le nucléaire iranien.

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry arrive à Genève, vendredi 8 novembre 2013, pour les négociations sur le nucléaire iranien.

Les deux parties ont fait état de progrès dans les pourparlers, qui visent à convaincre l'Iran de réduire son programme nucléaire en échange d’allègement des sanctions.

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry et d'autres diplomates occidentaux de haut rang se sont rendus à Genève en Suisse pour des pourparlers sur le programme nucléaire de l'Iran.

Le Département d'Etat affirme qu'il espère que la présence de M. Kerry lors de la deuxième journée de discussions, vendredi, va aider à rapprocher les positions entre l'Iran et les six puissances mondiales.

Avant de se rendre à Genève, M. Kerry a eu une rencontre à Tel- Aviv avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui veut que le programme nucléaire iranien soit complètement démantelé.

S'exprimant avant sa rencontre avec John Kerry, M. Netanyahu a déclaré aux journalistes que l'Iran " a tout obtenu et n’a rien payé ", car, dit – il, l’Iran ne réduit en aucune manière sa capacité d'enrichissement nucléaire.

"L'Iran a obtenu le contrat du siècle et la communauté internationale a fait une mauvaise affaire. C'est une très mauvaise affaire et Israël le rejette."

Les ministres des Affaires étrangères de la France, de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne ont également annoncé à la dernière minute qu’ils vont se joindre aux négociations. Ce qui laisse croire qu'un accord est imminent.

Les deux parties ont fait état de progrès dans les pourparlers, qui visent à convaincre l'Iran de réduire son programme nucléaire en échange d’allègement des sanctions.
XS
SM
MD
LG