Liens d'accessibilité

Nucléaire iranien: Divergences entre les Six à Genève


Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zari à Genève. Nov. 9, 2013.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zari à Genève. Nov. 9, 2013.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zari, évoque la possibilité d'un nouveau cycle de négociations dans une semaine, si les discussions n’aboutissent pas samedi.

Certains diplomates disent que la France semble avoir plus d’exigences que les autres pays vis-à-vis de l’Iran.

L’Agence de presse iranienne IRNA cite le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif disant qu'il y aurait des divisions entre les six grandes puissances. M. Zarif a précisé que si les discussions actuelles n’aboutissent pas à un accord, un nouveau cycle de négociations aura lieu dans sept à dix jours.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a dit samedi que Paris n'est pas satisfait de la position de l'Iran, soulignant que Téhéran devait suspendre les travaux sur son réacteur d'Arak produisant du plutonium. Il a également appelé à une réduction de la pureté du stock d'uranium hautement enrichi de l'Iran.

Les négociations portent sur un accord nucléaire temporaire entre l'Iran et les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l’Onu plus l’Allemagne, avant de passer à un accord permanent. Le projet d’accord comporte une expérimentation sur six mois qui permettrait un allègement de sanctions avec, en contrepartie, un engagement de Téhéran de suspendre en partie ou entièrement son enrichissement d'uranium.

Les 6 grandes puissances accusent l'Iran d'enrichir de l'uranium pour fabriquer l’arme nucléaire. Ils craignent également que sa production de plutonium soit utilisée à des fins militaires. Téhéran affirme que son programme nucléaire est uniquement consacré à la production d'électricité et pour la recherche médicale.

L'Iran a longtemps résisté à la demande du Conseil de Sécurité, mais le nouveau gouvernement, qui a pris ses fonctions en Juillet dernier, n’a pas exclu un compromis sur ses activités nucléaires, en échange d'un assouplissement des sanctions internationales qui ont entravé l'économie iranienne.
XS
SM
MD
LG