Liens d'accessibilité

Un policier guinéen meurt de ses blessures suite aux manifestations à Conakry


Une manifestation à Conakry en avril 2013, qui s'inscrit dans le cadre d'une vague de contestation au cours du premier semestre

Une manifestation à Conakry en avril 2013, qui s'inscrit dans le cadre d'une vague de contestation au cours du premier semestre

Un policier qui avait été grièvement blessé jeudi dans la capitale au cours d'une violente manifestation, est décédé vendredi des suites de ses blessures, selon le porte-parole de la gendarmerie, Mamadou Alpha Barry.

Cinq membres des forces de l'ordre et de sécurité avaient été blessés lors d'une marche pour protester contre un décret fixant la date des législatives au 30 juin. La manifestation a dégénéré et selon le gouvernement, un des policiers avait reçu un coup de couteau.

Plus de 20 personnes ont été blessées dans l’ensemble, dans la manifestation de jeudi qui a été dispersée par les forces de l'ordre.

Des heurts ont encore eu lieu vendredi dans certains quartiers de Conakry entre des jeunes partisans de l’opposition et des membres des forces de l'ordre, faisant au moins 8 blessés.

Le 29 avril, le Conseil de Sécurité de l'ONU, inquiet de la situation en Guinée, a appelé au calme le pouvoir et l’opposition.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG