Liens d'accessibilité

Nouvelles interpellations de journalistes au Niger


Le président Mahamadou Issoufou dans un bureau de vote lors des élections au Niger. (Ph. archives).

Le président Mahamadou Issoufou dans un bureau de vote lors des élections au Niger. (Ph. archives).

Ousmane Dambadji, directeur de publication du journal L'Union, et Zakari Adamou, de TV Canal 3, sont détenus depuis le lundi 27 janvier, dans les locaux de la police judiciaire à Niamey.

Ousmane Dambadji, directeur de publication du journal L'Union, et Zakari Adamou, animateur de la chaîne de télévision privée Canal 3, sont détenus depuis le lundi 27 janvier, dans les locaux de la police judiciaire à Niamey.

Ils ont été interpellés en même temps que Nayoussa Djimaraou, secrétaire général du mouvement pour la promotion de la citoyenneté responsable.
Ces interpellations font suite à un débat télévisé en langue Haoussa le 14 janvier dernier sur Canal 3.

Issa Madougou, le rédacteur en chef de Canal 3 affirme s’être rendu lui-même ce mardi à la police. Il n’a pas pu rencontrer ses confrères et déplore ne pas connaître les chefs d’accusation.


Ce lundi, les autorités avaient remis en liberté deux autres journalistes qui étaient en garde à vue depuis le jeudi 23 janvier.

Il s’agit d’Abadoulaye Mamane animateur sur la télévision Bonférey et de Soumana Idrissa Maïga, directeur de publication de l’Enquêteur.
XS
SM
MD
LG