Liens d'accessibilité

Nouvelles découvertes sur le Néandertalien


Interprétation de Néandertaliens (Photo Musée Mettmann)

Interprétation de Néandertaliens (Photo Musée Mettmann)

La plus grande collection de fossiles humains jamais découverte sur un seul site apporte un nouvel éclairage sur l'origine et l'évolution de l'homme de Neandertal, une espèce distincte de l'homme actuel, qui a vécu en Europe et en Asie occidentale au Paléolithique moyen, soit entre environ 250 000 et 28 000 ans.

Cette collection comprend dix-sept crânes prélevés dans la grotte Sima de los Huesos dans le nord de l'Espagne. Selon une étude publiée dans la revue Science, ces fossiles porteraient la première trace à ce jour de caractéristiques du néandertalien, remontant à 430 000 ans, soit 100 000 ans plus tôt que l’on ne croyait.

Les crânes présentent des caractéristiques de Neandertal dans le visage et les dents, mais pas dans la boîte crânienne. Cet ensemble de caractéristiques est normalement associé à des hominidés plus primitifs. Donc, ces échantillons appuient la théorie selon laquelle les changements évolutifs sont apparus à des moments différents et pas tous à la fois. Le travail suggère que la modification du visage, changements liés en particulier à la mastication, a été la première étape dans l'évolution du Néandertalien.

L'auteur principal de l’étude, Juan-Luis Arsuago, professeur de paléontologie à l'université Complutense de Madrid, a évoqué sa surprise. « Les autres fossiles de la même période géologique sont différents et ne rentrent pas dans le modèle de Sima », a-t-il noté. « Cela indique que plusieurs lignées auraient évolué côte à côte, le site de Sima représentant une lignée plus proche de l'homme de Neandertal ».

La grotte de Sima de Los Huesos fait l’objet de fouilles depuis le début des années 1980, et a permis de récupérer, à ce jour, près de 7.000 fossiles humains et 28 squelettes complets.
XS
SM
MD
LG