Liens d'accessibilité

Nouvelle offensive de l'OMS contre les gras trans


La viande rouge est riche en gras trans

La viande rouge est riche en gras trans

Les interdictions nationales et locales sur les gras trans dans la préparation de denrées alimentaires sont l'un des moyens les plus efficaces de prévenir certaines des maladies mortelles, constatait cette semaine l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS évoquait une étude publiée ce mois-ci dans le Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé, document qui constate que les politiques du Brésil, du Canada, du Costa Rica, du Danemark, des Pays-Bas, de la République de Corée et des États-Unis au cours des deux dernières décennies se sont avérées efficaces pour éliminer les gras trans dans la filière alimentaire.

Les acides gras trans, se trouvent naturellement dans les produits laitiers et la viande, mais ils sont aussi obtenus par des procédés industriels de production de graisses dures à partir d'huiles végétales, dont grand nombre de margarines.

Les gras trans fabriqués industriellement sont également connus comme étant des huiles végétales partiellement hydrogénées, prisés des industries agro-alimentaires, qui les intègrent dans les pâtisseries, pizzas, quiches et plats industriels. Car ces acides gras trans rendent ces produits plus fermes et surtout plus stables.

Mais voilà, leur consommation augmente le taux de mauvais cholestérol appelé LDL, et font baisser le taux de bon cholestérol, appelé HDL. Ce qui se traduit par un risque accru de maladies mortelles, dont les maladies cardio-vasculaires, rappelle le Dr Francesco Branca, directeur du département de nutrition pour la santé et le développement à l'OMS. Cette étude « fournit une justification en faveur d'une réglementation forte, comme les interdictions nationales, et remet en question les approches volontaires, étant donné que leurs résultats ont été moins satisfaisants que les mesures obligatoires», a-t-il ajouté.
XS
SM
MD
LG