Liens d'accessibilité

Nouvelle initiative pour sauvegarder les manuscrits du Mali


 Un manuscript brûlé à l'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB) de Tombouctou (Reuters)

Un manuscript brûlé à l'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB) de Tombouctou (Reuters)

Il est impératif de renforcer les conditions de conservation des manuscrits anciens de Tombouctou, face aux risques de détérioration rapide auxquels ils sont exposés, selon des experts.

Au terme de la Conférence internationale sur les manuscrits anciens du Mali, organisée du 28 au 30 janvier à Bamako, les participants « ont jugé impératif de renforcer les conditions de conservation de ces manuscrits anciens face aux risques de détérioration rapide auxquels ils sont exposés », signale le Centre d’actualités de l’ONU.

Au terme de la rencontre intitulée « Les manuscrits anciens face aux défis de l'heure », les participants ont demandé l'adoption d'un plan d'urgence pour la sauvegarde des manuscrits exfiltrés de Tombouctou en 2012 et transportés à Bamako, a précisé l’UNESCO dans un communiqué repris par le Centre d’actualités de l’ONU.

Pour se faire, il faudra mobiliser tous les acteurs, dont les familles qui possèdent des manuscrits anciens, ainsi que les bibliothèques privées de Tombouctou. Il s’agit notamment de fabriquer des boitiers pour ces manuscrits, tout en renforçant la régulation, notamment pour lutter contre le trafic illicite de ces documents

La guerre civile de 2012-1013 a entrainé la destruction de nombreux manuscrits anciens. Des milliers ont été soit volés, soit brûlés. Une ONG, Sauvegarde et valorisation des manuscrits pour la défense de la culture islamique (SAVAMA-DCI), a beaucoup lutté pour les préserver, souligne le Centre d’actualités de l’ONU.

XS
SM
MD
LG