Liens d'accessibilité

Nouvelle attaque meurtrières de Boko Haram au Niger


Forces spéciales du Niger, Diffa, 26 mars 2015

Forces spéciales du Niger, Diffa, 26 mars 2015

Cinq civils ont été tués et quatre blessés lors d'un assaut de Boko Haram dans la nuit de mardi à mercredi contre un village du sud-est du Niger, a annoncé jeudi la radio d'Etat nigérienne.

"L'attaque, perpétrée par un groupe d'assaillants de la nébuleuse Boko Haram à Yédi, à 4 km de la ville de Bosso, a occasionné la mort de cinq personnes et a fait quatre blessés", a indiqué La Voix du Sahel.

Trois des cinq victimes ont été tuées par balles et les deux autres ont été brûlées par les islamistes nigérians, a expliqué la radio.

Plus de 100 maisons et 100 motos ont également été incendiées, tout comme le marché de la ville, selon le média public.

Mercredi, la radio privée Anfani avait déjà annoncé cette attaque, communiquant le même bilan humain, et précisant que les assaillants étaient "venus sur des chevaux".

"On a constaté un mouvement des éléments de Boko Haram ces derniers jours le long de la frontière" entre Niger et Nigeria, avait indiqué Anfani.

C'est la deuxième attaque meurtrière menée en une semaine contre des civils dans cette zone, où l'armée nigérienne combat Boko Haram depuis février.

Bosso, ville frontalière du Nigeria, est une importante base des militaires nigériens et tchadiens actifs contre le groupe armé nigérian.

Trente-huit civils, dont 14 femmes et 10 enfants, avaient été massacrés le 18 juin lors d'une attaque de Boko Haram contre deux villages du sud-est nigérien, plus proches de la capitale provinciale Diffa.

Mercredi soir, Niamey a affirmé avoir tué 15 islamistes au cours d'"opérations terrestres et aériennes" menées entre le 18 et le 23 juin.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG