Liens d'accessibilité

Nouvel espoir de vaccin efficace contre le paludisme


Il est urgent de mettre au point un vaccin, les moustiques devenant résistant aux insecticides

Il est urgent de mettre au point un vaccin, les moustiques devenant résistant aux insecticides

Des chercheurs américains viennent de procéder à des essais réussis d’un vaccin contre le paludisme, un développement majeur sur le front de la lutte contre cette maladie.

Les résultats des recherches menées par Sanaria, une société installée à Rockville, au Maryland, dans la banlieue de Washington, D.C., ont été publiés jeudi dans l’édition en ligne du magazine « Science ».

Les chercheurs affirment avoir immunisé à 100% un petit groupe de volontaires. Ceux-ci ont reçu par injection intraveineuse le vaccin fabriqué à partir du parasite affaibli et purifié du paludisme. Ils ont ensuite été exposés aux piqûres de moustiques porteurs du parasite. Aucun d’eux n’a été atteint du paludisme

« Nous sommes encore aux premiers stades des essais, mais nous pensons que ce vaccin pourra être utilisé pour éliminer le paludisme », a déclaré Stephen Hoffman, PDG de Sanaria. Cette compagnie bénéficie de l’appui financier de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAD), des Instituts nationaux américains de la santé (NIH) et du Centre de recherche médicale de l’US Navy, la marine de guerre américaine.

Le directeur du NIAD, Anthony Fauci, que cite l’Agence France Presse (AFP), se dit impressionné par le niveau de protection, mais fait remarquer que les essais ont été menés sur un petit nombre de volontaires et qu’il faudra les élargir. Il s’inquiète également du coût du vaccin, et de savoir s’il sera efficace contre les multiples variantes du plasmodium.

D’autres essais sont prévus ici aux Etats-Unis, en Afrique, en Europe, pour la mise au point d’un vaccin efficace contre le paludisme. D’autres vaccins existent, comme celui du laboratoire britannique GlaxoSmithKline, mais son taux de protection se situe entre 31 et 56%.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 3,3 milliards de personnes dans le monde – soit la moitié de la population mondiale – sont exposées au risque de paludisme. En 2010, ajoute l’OMS, on a enregistré environ 216 millions de cas et quelque 660 000 décès dus à cette maladie. Et 90% de l’ensemble des décès dus à cette maladie ont été enregistrés dans la Région africaine de l’OMS, principalement chez des enfants de moins de cinq ans.

Il devient d’autant plus urgent de mettre au point un vaccin contre le paludisme que la résistance des moustiques aux insecticides a été détectée dans 64 pays à travers le monde, affectant toutes les principales espèces de vecteurs du paludisme et les quatre classes existantes d'insecticides. Si rien n'est fait, affirme l’OMS, la résistance aux insecticides pourrait conduire à une augmentation substantielle de l'incidence du paludisme et de la mortalité.
XS
SM
MD
LG