Liens d'accessibilité

Nouvel espoir de guérison de la surdité


Une petite ougandaise sourde à Nairobi (REUTERS/Samantha Sais)

Une petite ougandaise sourde à Nairobi (REUTERS/Samantha Sais)

Des chercheurs du Boston Children’s Hospital dans le Massachusetts œuvrent à la mise au point d’une nouvelle thérapie génique pour traiter la surdité précoce d’origine génétique.

Dans leur présente étude, les scientifiques se sont intéressés à un gène en particulier, appelé TMC1. Ils ont introduit dans le conduit auditif de petites souris sourdes une copie fonctionnelle du gène TMC1, crucial dans l’audition, et ce grâce à un virus du rhume inoffensif.

« Notre stratégie a été de prendre un vecteur viral, desupprimer les gènes viraux de sorte qu'ils ne rendent personne malade, et de les remplacer avec la séquence d'ADN correcte pour le gèneTMC1 », explique Jeff Hold, chercheur principal du projet. Nous avons découvert que nous pouvons rétablir le fonctionnement de l’oreille, ajoute-t-il.

Plus de 70 gènes peuvent entraîner la surdité lorsqu’ils sont porteurs de mutations. Relativement fréquentes, des mutations sur le gène TMC1 sont impliquées dans 4 à 8 % des cas de surdité héréditaire. Les enfants porteurs de deux copies défectueuses de TMC1 souffrent de pertes d’audition profondes dès l’âge de 2 ans. Ceux qui conservent une copie fonctionnelle de ce gène, mais pas l’autre, perdront progressivement l’ouïe à partir de 10 à 15 ans.

Les auteurs de l’étude espèrent tester leur approche sur l’être humain dans les cinq à dix ans.

XS
SM
MD
LG