Liens d'accessibilité

Nouvel effort des Etats-Unis contre la rouille du café


Un travailleur devant des plants de café

Un travailleur devant des plants de café

Alarmée par la rapidité avec laquelle la rouille de café se répand, l'administration Obama a lancé une nouvelle initiative pour l'enrayer.

Cette rouille affecte déjà les plantations de café à travers toute l’Amérique latine et on redoute qu’elle n’apparaisse éventuellement ailleurs dans le monde. Déjà, on lui attribue plus d’1 milliard de dollars de dégâts, notamment dans les plantations d’Amérique centrale. Le Costa Rica, Guatemala, El Salvador, Honduras et Panama – tous sont affectés par ce champignon particulièrement friand des grains de l’Arabica.

L'Agence des États-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development ou USAID) et l'Institut international de recherche sur le café de l'université Texas A&M font donc équipe pour développer un café résistant à cette rouille. Le but étant d'introduire, à terme, de nouvelles souches de café de qualité en remplacement dans toute la région. Ce qui permettrait de prévenir une catastrophe économique et de préserver des dizaines de milliers d’emplois.

La rouille est apparue en 2010 sur des plants de café arabica du Guatemala, avant de se répandre comme une trainée de poudre dans d'autres pays. La production de café a chuté de 30% au Guatemala et de 20% en Amérique centrale et en Jamaïque, selon l'association régionale Promecafé. Les cultures d’arabica au Pérou et en Colombie sont aujourd’hui menacées.
XS
SM
MD
LG