Liens d'accessibilité

Nouveaux licenciements de mineurs en Afrique du Sud


Des employés de plusieurs mines ont été remercié mardi en Afrique du Sud

Des employés de plusieurs mines ont été remercié mardi en Afrique du Sud

Près de 3.600 mineurs se sont fait licencier mardi en Afrique du Sud, conséquence des mouvements sociaux affectant depuis le mois d’août le secteur minier du pays.

Atlatsa Ressources Corporation, en partie détenue par le numéro un mondial du platine, Anglo American Platinum, a mis 2.160 grévistes de la mine de Bokoni à la porte. Ils ont jusqu’au 10 octobre au soir pour interjeter appel, a précisé la société.

Plus tôt dans la journée, Gold One International avait annoncé le renvoi de 1.400 travailleurs de la mine d'Ezulwini au sud-ouest de Johannesburg.

Notons que la justice Sud-Africaine a jugé que ces deux grèves étaient illégales. Vendredi dernier, la compagnie Anglo American Platinium s’est débarrassée de 12.000 employés.

Les débrayages ont fait suite à une grève violente cet été dans la mine de Lonmin dans le township de Marikana. Des affrontements qui ont coûté la vie à 46 personnes, aboutissant éventuellement à des augmentations de salaire de plus de 20 %. Du coup, les employés des autres mines exigent des primes similaires.

Les sociétés minières, qui perdent des dizaines de millions de dollars, ont appelé les mineurs à négocier à travers leurs syndicats, plutôt que de débrayer sans préavis. Le syndicat national des mineurs d’Afrique du Sud a averti les sociétés de ne pas renvoyer leurs employés, faisant valoir que cela ne fait qu’exacerber les tensions.
XS
SM
MD
LG