Liens d'accessibilité

Nouveaux incidents à Ferguson, théâtre de la mort d'un jeune noir tué par la police


La police anti-émeutes à Ferguson, dans le Missouri, mercredi soir (Reuters)

La police anti-émeutes à Ferguson, dans le Missouri, mercredi soir (Reuters)

La tension persiste entre la police et les habitants de Ferguson, une banlieue de St. Louis, dans le Missouri, où un adolescent noir non armé a été tué par balles par un policier.

La police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes et fumigènes mercredi soir, alors que des centaines d'habitants protestaient pour une quatrième nuit consécutive à Ferguson, quartier à majorité noire.

Un mouvement d’indignation agite cette communauté de 21 000 habitants depuis la mort de Michael Brown, 18 ans, samedi dernier. Des responsables de la police de Ferguson disent que Brown a été tué lors d’une altercation avec un policier dans sa voiture. Mais des témoins affirment que l'adolescent a été abattu alors qu’il quittait un magasin avec un ami, et que ses mains étaient levées pour montrer qu'il se rendait.

Les manifestations ont dégénéré, des protestataires vandalisant et pillant des magasins. La police a réagi en déployant des policiers lourdement armés dans les véhicules de type militaire, un spectacle qui a exacerbé la tension entre les résidents et les leaders politiques de Ferguson, pour la plupart des blancs.

Du coup, le début de l’année scolaire a été retardé de jeudi à lundi, 18 août.

Quelques heures avant que la police tire des gaz lacrymogènes mercredi, deux journalistes - Wesley Lowery du Washington Post et Ryan J. Reilly du Huffington Post - ont été arrêtés alors qu'il était assis dans un restaurant de restauration rapide. Selon les deux journalistes, la police en tenue anti-émeute est entrée dans le restaurant en brandissant des armes d'assaut, et a ordonné aux clients de partir. Lowery et Reilly ont pris des photos et des vidéos de l'incident sur leurs téléphones cellulaires et les ont affichées sur Twitter.

Les deux hommes ont été remis en liberté sans avoir été inculpés.

Le FBI, la police fédérale, a ouvert une enquête sur la fusillade pour déterminer si les droits civils de la jeune victime ont été violés. Des témoins affirment que le policier qui a tiré sur Michael Brown était blanc, mais les autorités n'ont pas divulgué son identité, ni identifié sa race. Il a été placé en congé administratif.

Dans un communiqué mardi, le président Barack Obama a offert ses condoléances à la famille de Brown. Il a exhorté les habitants à se réconforter mutuellement « d'une manière qui guérit, pas d'une manière qui blesse ».

XS
SM
MD
LG