Liens d'accessibilité

Nouveaux attentats sanglants en Irak


Des parents de victimes d'attentats, pleurant sur un cercueil

Des parents de victimes d'attentats, pleurant sur un cercueil

Des attentats à la voiture piégée ont secoué la capitale irakienne jeudi, tuant au moins 23 personnes et faisant des dizaines de blessés. Une explosion meurtrière dans le quartier de Khazimiyah, dans le nord de Bagdad, a coûté la vie à au moins sept personnes. Personne n’a revendiqué la responsabilité des attaques.

Deux autres attaques mercredi à Baqouba, au nord de Bagdad, ont fait 14 morts.

Le Premier ministre Nouri al-Maliki a promis mercredi de continuer à faire face au terrorisme. Selon lui, 800 suspects ont été arrêtés dans une opération de ratissage.

L'Irak est le théâtre d’actes de terrorisme et de violence en série cette année sur fond de tensions intercommunautaires entre la minorité sunnite et le gouvernement dominé par les chiites. Plus de 3.000 personnes ont été tuées depuis le mois de janvier.

Lundi, le réseau s’intitulant l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui est lié à Al-Qaïda, a revendiqué la responsabilité d'une série d'attentats meurtriers la semaine dernière et menacé de nouvelles violences.
XS
SM
MD
LG