Liens d'accessibilité

Nouveau revers politique pour Goodluck Jonathan


Le président nigérian Goodluck Jonathan est confronté à de nouvelles défection de députés du parti au pouvoir

Le président nigérian Goodluck Jonathan est confronté à de nouvelles défection de députés du parti au pouvoir

Trente-sept députés nigérians membres du parti au pouvoir ont annoncé qu'ils rejoignaient un parti d'opposition, le dernier en date d'une série de revers politiques pour le président Goodluck Jonathan.

Ces membres du Parti démocratique populaire ( People’s Democratic Party ou PDP ) ont annoncé mercredi qu’ils rejoignaient le All Progressive Congress (APC). Une décision qui donne à l'APC une faible majorité à la Chambre basse, dominée par le PDP depuis 1999. Toutefois, le PDP contrôle toujours la Chambre haute.

Dans une lettre au président de l’assemblée, Aminu Tambuwal, les parlementaires ont justifié leur défection en évoquant les « divisions et factions » au sein du PDP.
C’est le dernier revers en date pour M. Jonathan, qui est largement pressenti pour briguer un nouveau mandat lors de la présidentielle prévue en 2015.

Début décembre, les média ont publié des extraits d'une lettre de l'ancien président Olusegun Obasanjo, exhortant M. Jonathan à ne pas se représenter. Dans cette missive, M. Obasanjo critiquait le leadership de M. Jonathan, l’accusant d’avoir toléré la corruption à grande échelle au Nigeria.

En novembre, cinq puissants gouverneurs d'Etat ont quitté le PDP pour rejoindre l’APC.

M. Jonathan est arrivé au pouvoir en 2010, après la mort du président Umaru Yar'Adua. Il a été élu l'année suivante, lors d'un scrutin entaché de violences et d’allégations de fraude électorale.
XS
SM
MD
LG