Liens d'accessibilité

Nouveau revers judiciaire pour Snowden en Norvège


L'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, dans le documentaire Citizenfour (HBO).

L'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, dans le documentaire Citizenfour (HBO).

La justice norvégienne a de nouveau débouté mercredi l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden, qui demandait des garanties contre une éventuelle extradition s'il venait chercher une récompense en Norvège.

La cour d'appel de Borgarting (Oslo) a estimé ne pas être habilitée à examiner de manière préalable si les conditions d'une extradition vers les États-Unis sont remplies, c'est-à-dire avant même que M. Snowden ne foule le sol norvégien et que Washington ne fasse une demande formelle.

Inculpé d'espionnage dans son pays après avoir révélé l'ampleur des programmes de surveillance de la NSA, l'Américain, aujourd'hui réfugié en Russie, avait saisi la justice pour pouvoir venir chercher le prix Ossietzky de la liberté d'expression sans risque d'être renvoyé outre-Atlantique.

Sa plainte au civil avait déjà été déboutée en première instance fin juin pour les mêmes motifs que ceux invoqués par la Cour d'appel.

Le prix Ossietzky, qui lui avait été attribué en mars par la branche norvégienne du PEN Club, doit être remis le 18 novembre.

Mercredi, PEN Norvège a immédiatement annoncé son intention de porter l'affaire devant la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire du pays. "Les enjeux sont importants pour nous tous", a fait valoir le président de l'organisation, William Nygaard, auprès de l'AFP.

Héros pour les uns, traître pour les autres, Edward Snowden n'avait déjà pas pu se rendre en Norvège en 2015 pour y recevoir une autre récompense pour la liberté d'expression, le prix Bjornstjerne Bjornson, qu'il avait dû accepter par vidéoconférence.

L'ex-ingénieur informaticien a par ailleurs été proposé pour le prix Nobel de la paix, également décerné en Norvège, qui sera attribué le 7 octobre.

Depuis juin 2013, l'Américain de 33 ans n'a pas pu quitter la Russie, pays qui lui a accordé l'asile.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG