Liens d'accessibilité

Nouveau rassemblement à Ferguson malgré l'état d'urgence


Des protestataires à Ferguson, dans le Missourr, le 10 août 2015 (Kane Farabaugh/VOA News)

Des protestataires à Ferguson, dans le Missourr, le 10 août 2015 (Kane Farabaugh/VOA News)

Des coups de feu ayant éclaté dimanche soir entre manifestants et forces de l'ordre, le comté de St Louis a déclaré l'état d'urgence pour prévenir de nouveaux incidents.

FERGUSON, Missouri, 11 août (Reuters) - Des manifestants se sont rassemblés lundi soir à Ferguson, dans la banlieue de St Louis (Missouri), malgré l'état d'urgence déclaré dans la journée par les autorités après des violences la veille, jour anniversaire de la mort du jeune Noir Michael Brown.

Les protestataires, certains brandissant des banderoles, se sont regroupés dans une rue proche du lieu où cet adolescent non armé a été abattu de plusieurs balles le 9 août 2014 par un policier blanc. Alors que des militants avaient appelé à des actions de désobéissance civile ce lundi, la police a appréhendé une soixante de personnes ayant franchi des barrières pour pénétrer dans un tribunal de St Louis, dont ils ont bloqué l'accès, a déclaré le parquet du district est du Missouri.

Parmi les personnes interpellées figurait le célèbre militant des droits civiques et professeur de l'université de Princeton Cornel West, selon un organisateur. Dans l'après-midi, plusieurs dizaines de manifestants ont été également interpellés alors qu'ils perturbaient la circulation sur l'Interstate 70 à quelques km de Ferguson.

Une centaine de personnes ont défilé dans les rues aux cris de "C'est à ça que ressemble la démocratie" et "Black Lives Matter" (La vie des Noirs compte), le cri de ralliement des militants des droits civiques depuis le drame de l'an dernier.

La mort de Michael Brown et la décision d'un grand jury de ne retenir aucune charge criminelle à l'encontre de Darren Wilson, le policier qui l'a tué, ont déclenché une vague de manifestations parfois violentes dans de nombreuses villes des Etats-Unis et ouvert un débat sur les violences policières à l'encontre des minorités et la question raciale.

Dimanche, au terme d'un week-end de rassemblements pacifiques, des coups de feu ont éclaté dans la nuit entre manifestants et forces de l'ordre, incitant le comté de St Louis à déclarer l'état d'urgence pour prévenir de nouveaux incidents. Un homme grièvement blessé par balles a été inculpé de violences contre la police.

XS
SM
MD
LG