Liens d'accessibilité

Nouveau mandat présidentiel : "Les Equato-Guinéens sont divisés"


Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

C’est ce qu’a dit en substance le journaliste indépendant équato-guinéen Samuel Obiang dans un entretien téléphonique accordé depuis Bata, en Guinée équatoriale, à VOA Afrique.

Le chef de l'Etat de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a décidé de briguer l’an prochain un nouveau mandat présidentiel de sept ans. Ce que lui autorise la Constitution du pays, laquelle a été amendée à la suite du référendum en faveur du ‘’oui’’ massif en 2011.

Âgé de 73 ans, le chef de l’Etat équato-guinéen a été installé au pouvoir en 1979 après avoir destitué son oncle Macias Nguema.

Teodoro Obiang a ensuite été élu en 1989, avant d’être réélu en 1996, 2002 et 2009. L’annonce qu’il va se représenter en 2016 divise les Equato-Guinéens dans un pays riche en pétrole, mais gangrené par la corruption, le chômage et la pauvreté. C’est du moins ce qu’a confié à VOA Afrique le journaliste indépendant Samuel Obiang, basé à Bata, la seconde ville de Guinée équatoriale et la capitale économique du pays.

"Les Equato-Guinéens sont divisés. Certains qui tirent profit du régime sont pour un nouveau mandat du président. D’autres qui se trouvent dans une situation pas très favorable n’en veulent pas. Depuis la chute du prix du baril de pétrole sur le marché international, des entreprises ont fermé, et le chômage a augmenté, surtout parmi les jeunes", nous a relaté le journaliste Obiang.

"Le président a lui-même évoqué, dans sa déclaration, les problèmes du chômage, de la criminalité et de la délinquance. Mais il a essayé d’expliquer à la population qu’il n’est pas à l’origine de cette situation. Ce sont les détenteurs de l’économie mondiale, à l’image des Etats-Unis, qui ont délibérément baissé le prix du baril de pétrole pour punir les pays producteurs de pétrole et pour pouvoir manipuler le monde. C’est ce qu’il a dit", a encore résumé Samuel Obiang.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG