Liens d'accessibilité

Nouveau contrat entre la Sotra et Tata pour 500 bus en Côte d’Ivoire


Employé d'une usine de caoutchouc à Songon, au nord d'Abidjan, le 25 Janvier 2016.

Employé d'une usine de caoutchouc à Songon, au nord d'Abidjan, le 25 Janvier 2016.

Le président indien Pranab Mukherjee a quitté Abidjan au terme d'une visite de 48 heures vouée à renforcer la coopération entre les deux pays.

La Société des Transports Abidjanais (SOTRA) a signé mercredi un nouvel accord avec la société indienne Tata «pour la fourniture de 500 bus supplémentaires dans les prochains mois, ce qui va augmenter le parc existant» a dit mercredi à VOA Afrique le Directeur général du Centre de promotion des investissements de la Côte d’Ivoire (CEPECI), Esmel Emmanuel Essis.

Dans le secteur privé, un accord a également été signé «entre le CEPECI et le CII, qui est la Confédération des Industriels Indiens, qui va pouvoir permettre justement de créer cette plateforme de change», de pont entre des entreprises ivoiriennes et indiennes, notamment dans les domaines de la transformation des matières premières et la biotechnologie, a souligné M. Essis.

L’Inde et la Côte d’Ivoire ont signé par ailleurs un accord pour l'installation d'un bureau de la banque indienne d'import-export, Eximbank of India, à Abidjan.

"Le portefeuille Eximbank en Côte d'Ivoire comporte cinq lignes de crédit évaluées à 176,3 millions de dollars US (soit plus de 88,15 milliards de francs CFA), pour une dizaine de projets" a annoncé mercredi le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

M. Duncan a salué une "coopération riche qui couvre de nombreux secteurs, notamment, les BTP, la logistique, les TIC (technologies de l'information et de la communication), les équipements médicaux et pharmaceutiques (…), le commerce et l'exportation (notamment de cacao et de noix de cajou)".

Eximbank of India a été créée en 1981 par le gouvernement indien pour faciliter le commerce extérieur et aider les sociétés indiennes tournées vers l'export.

M. Mukherjee a participé avant son départ à un forum économique Côte d'Ivoire-Inde qui a rassemblé une vingtaine d'entreprises indiennes aux côtés de leurs homologues ivoiriennes.

Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s'est accru de 132% entre 2010 et 2015, passant de 221 milliards de FCFA (442 millions de dollars US) en 2010 à environ 513 milliards de FCFA (1.026 millions de dollars US) en 2015, faisant de l'Inde le cinquième partenaire commercial de la Côte d'Ivoire, selon les chiffres officiels.

La Côte d'Ivoire exporte des produits agricoles et pétroliers vers l'Inde, tandis que les produits pharmaceutiques indiens et la marque de véhicules Tata est implantée sur le marché ivoirien.

En outre, 18 entreprises indiennes opèrent en Côte d'Ivoire dans les secteurs des mines et des noix de cajou.

La croissance en Inde a atteint 7,6% en 2015/16 (exercice clos fin mars), la troisième économie d'Asie confirmant son rang de grand pays à la plus forte croissance au monde, selon des chiffres officiels publiés en mai dernier.

Arrivé mardi du Ghana voisin, le président indien devait se rendre en Namibie, après son séjour ivoirien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG