Liens d'accessibilité

Echange de tirs d’artillerie entre les deux Corées : Washington se dit déterminé à défendre son allié


De la fumée montant de l'île de Yeonpyeong

De la fumée montant de l'île de Yeonpyeong

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a convoqué une réunion d’urgence des ministres chargés de la sécurité et, selon les autorités, il déploie des efforts pour éviter une escalade de la situation.

Le président Barack Obama a réaffirmé la détermination des Etats-Unis à défendre la Corée du Sud. Il s’est entretenu au téléphone avec son homologue Lee Myung-Bak. Les deux dirigeants ont convenu d’organiser des manœuvres militaires conjointes, pour renforcer la capacité opérationnelle de leurs armées et la force de leur alliance. Le patron de la Maison blanche a dit au président Lee Myung-Bak qu’il comptait œuvrer de concert avec d’autres pays pour que la communauté internationale condamne énergiquement le tir de barrage nord-coréen qui a touché mardi matin le territoire sud-coréen. Le chef de l’exécutif américain a réuni mardi les principaux membres du Conseil national de sécurité nationale pour analyser la situation.

La Corée du Nord a déclenché mardi matin un tir de barrage d’artillerie contre une zone peuplée de l’île frontalière de Yeonpyeong sous contrôle sud-coréen, ce qui a amené les forces sud-coréennes à retourner le feu et déployer leurs avions de chasse.

L’armée sud-coréenne a fait état de deux soldats tués et de douze autres blessés dans ce qui est considéré comme l’incident le plus grave entre les deux pays depuis la Guerre de Corée. Selon les médias, plusieurs maisons ont pris feu et deux civils ont été blessés dans l’île. Un millier d’habitants de Yeonpyeong ont été évacués et installés dans des abris de secours.

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a convoqué une réunion d’urgence des ministres chargés de la sécurité et, selon les autorités, il déploie des efforts pour éviter une escalade de la situation.

Des habitants de Yeonpyeon débarquant au port sud-coréen d'Incheon, à l'ouest de Séoul

Des habitants de Yeonpyeon débarquant au port sud-coréen d'Incheon, à l'ouest de Séoul

Les Etats-Unis ont appelé la Corée du Nord « à cesser ses actions belliqueuses » et réaffirmé leur engagement à contribuer à la défense de la Corée du Sud.

Pour sa part, la Corée du Nord affirme avoir été provoqué par les forces sud-coréennes qui effectuaient des manœuvres dans l’île de Yeonpyeong, à 12 km des côtes nord-coréennes. L’armée sud-coréenne a rejeté ces accusations, affirmant que ses troupes tiraient plutôt en mer et pas en direction de la Corée du Nord.

La Corée du Nord dit qu’elle recourra à « d’impitoyables attaques » en cas d’actions militaires futures dans ses eaux territoriales.

Il s’agit d’une des plus graves confrontations depuis la fin de la guerre des deux Corées en 1953, estime Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies qui se dit profondément inquiet.

Les Etats Unis ont réaffirmé leur engagement à défendre la Corée du Sud contre toute attaque.

Les deux Corées doivent faire plus pour maintenir la paix, a déclaré la Chine, alliée de la Corée du Nord.

XS
SM
MD
LG