Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : pas question d’un accord de partage du pouvoir, a fait savoir l’Union africaine


Laurent Gbagbo après son investiture, le 4 décembre 2010, à Abidjan

Laurent Gbagbo après son investiture, le 4 décembre 2010, à Abidjan

Le perdant d’une élection doit accepter le verdict populaire, a déclaré, mardi, le Premier ministre kenyan Raila Odinga, émissaire de l’Union africaine. Le président Laurent Gbagbo doit reconnaitre sa défaite électorale et céder le pouvoir, a dit, de son côté, Philip Crowley, porte-parole du département d’Etat.

L’impasse persiste en Côte d’Ivoire, où le président sortant, Laurent Gbagbo, a demandé un recomptage des suffrages du second tour de l’élection présidentielle. Il a formulé cette requête à la mission conjointe envoyée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union africaine, qui vient de terminer sa visite à Abidjan.

Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse de Gbagbo et leader des Jeunes Patriotes

Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse de Gbagbo et leader des Jeunes Patriotes

La CEDEAO a annoncé que le président sortant ivoirien a accepté de négocier, sans pré-condition, une issue pacifique à l’impasse. Il s’est aussi engagé à lever le blocus du Golf Hotel, où sont confiné Alassane Ouattara et son gouvernement depuis des semaines.

Une chose non négociable est le départ du président sortant, ont fait savoir les Etats-Unis et l’Union africaine. Le perdant d’une élection doit accepter le verdict populaire, a déclaré, mardi, le Premier ministre kenyan Raila Odinga, émissaire de l’Union africaine. Le président Laurent Gbagbo doit reconnaitre sa défaite électorale et céder le pouvoir, a dit, de son côté, Philip Crowley, porte-parole du département d’Etat.

Des Casques bleus à Abidjan

Des Casques bleus à Abidjan

Dans un autre développement mardi, les forces loyales à Laurent Gbagbo ont pris d’assaut le siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dans la banlieue d’Abidjan. Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées durant le raid. Des membres du PDCI disent que les policiers les accusaient de cacher des armes dans le bâtiment.

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur que cite l’AFP, l’homme abattu s’en était pris aux policiers. La même source a fait état de la saisie, par la police, d’armes, y compris des matchettes et des couteaux, ce que démentent les militants du PDCI.

XS
SM
MD
LG