Liens d'accessibilité

Comptage des voix au Nigéria: inquiétudes de Washington et de Londres


Un homme lis un journal devant une affiche de campagne électorale à Lagos, Nigéria, lundi 30 mars 2015.

Un homme lis un journal devant une affiche de campagne électorale à Lagos, Nigéria, lundi 30 mars 2015.

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry et le Secrétaire au Foreign Office britannique Philip Hammond ont fait part de leurs inquiétudes dans un communiqué conjoint publié lundi. Mais la commission électorale nigériane les rejette et les qualifie de sans fondement.

M. Kerry et Hammond qui participent, à Lausanne, aux négociations sur le programme nucléaire iranien, saluent le bon déroulement du vote, préviennent qu’il y a d’indications inquiétantes que le processus de rassemblement des votes --pour être comptés-- puisse être sujet à des interférences politiques délibérées. Ils indiquent cependant qu’aucune manipulation systématique du processus n’a encore eu lieu.

La commission électorale nigériane qui n’a pas tardé à réagir, a rejeté les craintes exprimées lundi par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Elle les qualifie de sans fondement.

Le porte-parole de la Commission électorale indépendante (Inec), Kayode Idowu, les a qualifiées de sans fondement.

Ces inquiétudes sont relevées au moment où le comptage final des voix débutait à Abuja.

XS
SM
MD
LG