Liens d'accessibilité

Nigéria : regain de tension après les attentats du weekend


Scène de l'un des attentats du 4 novembre 2011 (Damatura, Nigéria)

Scène de l'un des attentats du 4 novembre 2011 (Damatura, Nigéria)

L'ambassade des Etats-Unis au Nigeria a averti que la secte islamiste Boko Haram se prépare à attaquer des hôtels et autres sites dans la capitale, Abuja, lors de la fête de l'Aïd-el-Adha.

La tension demeure élevée au Nigeria où les autorités sont à la recherche des membres d'une secte islamiste radicale soupçonnée dans une vague d'attentats meurtriers à travers le Nord ces derniers jours.

Les autorités pensent que Boko Haram a orchestré les attentats qui ont tué au moins 100 personnes depuis vendredi.

Dans une déclaration faite lundi, le secrétaire général de l'Organisation de coopération islamique (un bloc de 57 pays) a "fermement condamné" ces actes de violence. Ekmeleddin Ihsanoglu, le chef de l’OCI, a qualifié ces attentats d’actes "criminels" contraires à «toutes les valeurs humaines et aux nobles principes de l’Islam».

Un policier nigérian monte la garde à Maiduguri (5 novembre 2011)

Un policier nigérian monte la garde à Maiduguri (5 novembre 2011)



L'ambassade des Etats-Unis au Nigeria a averti que la secte se prépare à attaquer des hôtels et autres sites dans la capitale, Abuja, lors de la fête de l'Aïd-el-Adha. Les emplacements visés incluent des sites fréquentés par des diplomates, des politiciens et des étrangers.

Boko Haram, dont le nom signifie « l’éducation occidentale est un péché », a toujours fait croire qu'il se bat pour établir un état islamique strict dans le nord du Nigeria. Ce groupe est de plus en plus actif dans un pays qui est en proie à d’énormes désordres » remarque Alain Rodier, spécialiste des questions de terrorisme au Centre français de recherche sur le Renseignement. Ecoutons-le au micro de Nathalie Barge.

XS
SM
MD
LG