Liens d'accessibilité

Nigéria : les universités en état d’alerte après les menaces de Boko Haram


Des agents de l'ONU assurant l'ordre après l'attentat du 26 août 2011 au QG de l'organisation à Abuja

Des agents de l'ONU assurant l'ordre après l'attentat du 26 août 2011 au QG de l'organisation à Abuja

La secte islamiste avait revendiqué l’attentat du mois dernier au QG de l’ONU ainsi que celui de juin au complexe de la police fédérale, à Abuja.

La police nigériane a augmenté les mesures de sécurité dans plusieurs centres de formation supérieure, suite à des menaces proférées par la secte islamiste Boko Haram. Le groupe, dont le fief se trouve dans le nord-est du Nigéria, est responsable de multiples attentats meurtriers au Nigéria, durant ces derniers mois.

Boko Haram—une expression Hausa qui signifie « l’éducation occidentale est un péché »-- a récemment menacé de s’en prendre à plusieurs universités à travers le pays, indique-t-on de source officielle. Selon les autorités, la sécurité a été renforcée à l’Université d’Ibadan et l’Université du Bénin situées dans la moitié sud du pays.

Il est difficile de vérifier l’authenticité des menaces de Boko Haram, dû à la direction décentralisée du groupe et la présence de différents porte-parole. Mardi, un tribunal du Nigéria a inculpé huit membres présumés de Boko Haram accusés d’avoir participé à une série d’attentats à la bombe et à des fusillades dans la capitale, entre les mois de mars et juillet de cette année. Ces actes de violence ont fait 25 morts.

Attentat du 16 juin à Abuja, au QG de la Police fédérale

Attentat du 16 juin à Abuja, au QG de la Police fédérale

La secte islamiste avait revendiqué l’attentat du mois dernier au QG de l’ONU ainsi que celui de juin au complexe de la Police fédérale, à Abuja.

L’objectif de Boko Haram, c’est une plus large application d’une version stricte de la loi islamique dans le pays le plus peuplé de l’Afrique. Cependant, la majorité de la communauté musulmane au Nigéria ne soutient pas cette position.

XS
SM
MD
LG