Liens d'accessibilité

Un ancien secrétaire d'Etat inculpé pour corruption au Nigeria


La Haute cour fédérale d'Abuja, Nigeria

La Haute cour fédérale d'Abuja, Nigeria

L'ancien secrétaire d'Etat aux Finances, Bashir Yuguda, a été inculpé pour détournement de fonds dans le cadre du scandale retentissant des ventes d'armes qui secoue le pays depuis plusieurs semaines.

M. Yuguda, qui était en fonction sous la précédente présidence de Goodluck Jonathan, est sous le coup de 22 chefs d'accusation, de même que l'ancien gouverneur de l'Etat du Sokoto Attahiru Bafarawa et son fils Sagir Attahiru, qui ont comparu avec lui.

Le principal accusé dans ce scandale à deux milliards de dollars est l'ancien Conseiller à la sécurité nationale Sambo Dasuki, qui a été inculpé mardi par une autre cour de charges similaires, de même que son ex-directeur financier Shuaibu Salisu.

M. Dasuki est soupçonné d'avoir accepté pour environ deux milliards de dollars de contrats fictifs d'armement. Une partie de cet argent aurait été détournée pour financer la campagne présidentielle de Goodluck Jonathan au début de l'année, ainsi que pour arroser des patrons de groupes de médias.

La justice reproche à Bashir Yuguda d'avoir reçu de M. Dasuki de grosses sommes "pour payer la fourniture d'équipements de sécurité" qui ont en fait atterri dans les caisses du Parti démocratique populaire de Goodluck Jonathan.

Ce dernier a été finalement battu à la présidentielle de mars par Muhammadu Buhari, qui a promis une lutte implacable contre la corruption qui gangrène le Nigeria et limogé Sambo Dasuki en juillet.

Bashir Yuguda et ses co-accusés ont plaidé non-coupable. L'audience doit reprendre mercredi.

Les contrats d'armement devaient permettre à l'armée d'acquérir des avions de chasse, des hélicoptères, des armes et des munitions pour combattre le groupe islamiste Boko Haram. De nombreux soldats s'étaient plaints l'an dernier de manquer d'armement et d'équipement pour faire face aux rebelles.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG