Liens d'accessibilité

Nigeria : La police traque les ravisseurs de trois lycéennes


Les parents des jeunes filles de Chibok enlevées par Boko Haram, lors d'une réunion avec le président Buhari à Abuja, Nigeria, le 14 janvier 2016.

Les parents des jeunes filles de Chibok enlevées par Boko Haram, lors d'une réunion avec le président Buhari à Abuja, Nigeria, le 14 janvier 2016.

Des hommes armés ont kidnappé trois élèves de l'école du petit séminaire de Babington Macaulay d'Ikorodu, un établissement privé anglican. "Nous avons lancé une chasse à l'homme et nous progressons", a dit la police.

La police nigériane a déclaré mercredi être sur la piste des ravisseurs de trois lycéennes enlevées lundi dans leur établissement scolaire de la périphérie de la capitale économique de Lagos.

Le rapt, qui n'a pour le moment pas été revendiqué, est le dernier en date dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

Il intervient près de deux ans après l'enlèvement en avril 2014 de 276 lycéennes dans le nord-est du pays par le groupe islamiste Boko Haram, qui avait choqué le monde entier. Si certaines avaient réussi à prendre la fuite, 219 jeunes filles de Chibok restent toujours introuvables.

"Une mission de sauvetage de ces trois élèves est en cours. Nous avons lancé une chasse à l'homme et nous progressons", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de l'Etat de Lagos, Dolapo Badmus.

Des hommes armés ont kidnappé les trois élèves de l'école du petit séminaire de Babington Macaulay d'Ikorodu, un établissement privé anglican situé du côté est de la ville.

Ils auraient cassé une partie de la clôture avant d'enlever les jeunes filles. Des uniformes et des montres pouvant appartenir aux victimes ont été retrouvés dans les buissons alentour.

AFP

XS
SM
MD
LG