Liens d'accessibilité

Nigeria : plus de 50 personnes tuées en 48 heures dans des attaques de Boko Haram


Familles venues de Gwoza, dans l'Etat de Borno, déplacées par la violence et les troubles causés par l'insurrection, vivent dans un camp de réfugiés en Mararaba Madagali, l'Etat d'Adamawa, 18 février 2014.

Familles venues de Gwoza, dans l'Etat de Borno, déplacées par la violence et les troubles causés par l'insurrection, vivent dans un camp de réfugiés en Mararaba Madagali, l'Etat d'Adamawa, 18 février 2014.

Plusieurs attentats ont fait plus de 50 personnes morts au cours des dernières 48 heures dans plusieurs attaques menées par Boko Haram dans le nord du Nigeria.

Lundi matin, des femmes kamikazes ont perpétré deux attentats-suicide sur un marché de Madagali dans l'Etat de l'Adamawa (nord-est), a annoncé une source militaire.

"Les deux femmes kamikazes ont tué au moins 30 personnes dans deux explosions qui se sont produites sur le marché", a déclaré Maina Ularamu, ancien président du gouvernement local de Madagali.

Madagali est située près de la frontière avec l'Etat de Borno, où le groupe islamiste Boko Haram est très actif. Cette ville est régulièrement ciblée par Boko Haram dont le groupe s'était emparé en août 2014, forçant ses habitants à fuir vers d'autres villes.

L'armée nigériane a depuis repris le contrôle de Madagali après une série de victoires contre les jihadistes, regagnant du terrain dans les Etats de Borno, de l'Adawama et de Yobe, dans le nord du pays, principalement musulman.

Ce double attentat-suicide intervient quelques heures après une autre attaque menée par Boko Haram dimanche soir dans la ville-clé de Maiduguri dans le nord-est du pays, faisant 21 morts et 91 blessés.

Des combattants du groupe islamiste ont envahi Jiddari Polo, localité située dans les faubourgs de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno (nord-est), en début de soirée, ouvrant le feu et déclenchant des explosifs.

"Nous venions juste de finir la prière du soir à la mosquée quand nous avons commencé à entendre des tirs d'artillerie et des coups de feu", a déclaré un habitant, Shehu Mala.

L'armée nigériane a riposté avec des tirs d'artillerie, forçant les islamistes de Boko Haram à battre en retraite.

"Nous avons recensé un total de 21 morts et 91 blessés dans l'attaque de Boko Haram la nuit dernière" à Jiddari Polo, a déclaré lundi à l'AFP Mohammed Kanar, responsable de l'Agence de gestion des situations d'urgence (Nema) dans le nord-est du pays.

"Il y a eu plus d'une douzaine d'attentats-suicide à Maiduguri pendant la nuit", a pour sa part assuré à l'AFP Babakura Kolo, membre d'une milice d'autodéfense qui aide l'armée dans sa lutte contre le groupe islamiste.

Boko Haram a tenté à plusieurs reprises de reconquérir la ville de Maiduguri, berceau de Boko Haram régulièrement frappé par les attentats-suicides et raids meurtriers des insurgés, depuis qu'ils en ont été chassés il y a trois ans.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG