Liens d'accessibilité

Nigeria : Nouvel attentat-suicide à Maiduguri


Vendredi 23 octobre, une explosion avait déjà ensanglanté la ville de Maiduguri, au Nigeria. (AP Photo/Jossy Ola)

Vendredi 23 octobre, une explosion avait déjà ensanglanté la ville de Maiduguri, au Nigeria. (AP Photo/Jossy Ola)

Au moins trois personnes sont mortes samedi dans un attentat-suicide à Maiduguri, bastion de Boko Haram au Nigeria. Cette attaque, non revendiquée, survient après la journée sanglante de vendredi

Après une journée sanglante vendredi, au moins trois personnes ont perdu la vie et plusieurs autres ont été blessées, samedi 24 octobre, dans une attaque-suicide à Maiduguri, au Nigeria.

Un kamikaze s’est fait exploser dans cet ancien bastion du groupe islamiste Boko Haram. Selon des témoins, il y avait deux femmes kamikazes, mais l'une a été arrêtée vivante tandis que l'autre s'est faite exploser au milieu des habitants.

"Une des terroristes a été arrêtée avant de se faire exploser", a dit à l'AFP Shuaibu Oumara, agent de sécurité dans une station d'essence à proximité. Les blessés ont été hospitalisés, a ajouté un autre témoin, Kalli Mahdi.

Pas de revendication

"Il y a eu une explosion à Maiduguri ce matin. Nos hommes se sont rendus sur place pour évacuer les victimes. Mais je n'ai pas encore d'informations sur le nombre de victimes", a confirmé Mohammed Kanar de l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA), sans donner plus de détails.

L'attentat n'a pas été revendiqué pour le moment, mais Boko Haram est suspecté.

Cette attaque est le septième attentat-suicide depuis début octobre visant la ville, où Boko Haram est apparu en 2002, avant de déclencher en 2009 une insurrection qui a fait plus de 17 000 morts et 2,5 millions de déplacés. Vendredi, deux attentats ont ensanglanté le Nigeria, faisant au moins 55 morts et plus de 100 blessés dans le nord-est du pays, dont 28 à Maiduguri.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG