Liens d'accessibilité

Neuf personnes condamnées à mort pour blasphème au Nigeria


Un homme à qui on a coupé la main pour violation de la Charia

Un homme à qui on a coupé la main pour violation de la Charia

La Haute cour de la charia de Kano, ville la plus peuplée du nord du Nigeria, a condamné Aminu Abdul Nyass, un prêcheur soufi et huit de ses adeptes à la peine capitale pour avoir critiqué le prophète Mahomet.

Selon le greffier du tribunal Alhaji Nasuru, les neuf personnes --dont une femme-- ont été "condamnées à mort en vertu des sections 110 et 302 du code pénal de la charia".

Quatre autres adeptes du prêcheur ont été acquittés, a-t-il ajouté.

Nyass et huit de ses adeptes avaient fait, au cours d'une cérémonie religieuse, en avril, des commentaires qui avaient provoqué des émeutes ont éclaté dans un quartier de Kano.

Le prêcheur Abdul Nyass appartient à une branche du soufisme différente de la confrérie Tijaniyya, et les deux courants sont en désaccord sur certains principes de base de l'Islam.

Douze Etats du nord du Nigeria, majoritairement musulman, ont adopté la charia en parallèle du Code pénal au début des années 2000. Si la peine capitale a déjà été prononcée plusieurs fois par les tribunaux de la charia, notamment pour des cas d'adultère, de meurtre ou pour homosexualité, aucune exécution n'a eu lieu pour l'instant.

XS
SM
MD
LG