Liens d'accessibilité

Nigeria : les restes d’un kamikaze brulés après un attentat manqué


Des enfants deiscutent près du lieu d'une explosion au marché de Potiskum, Nigeria, le 12 janvier 2015.

Un attentat-suicide a échoué mardi à Gombe, dans le nord-est du Nigeria, la veste chargée d'explosifs d'un kamikaze s'étant déclenchée à l'approche d'un poste de contrôle, blessant un jeune garçon, selon des témoins.

Une forte explosion a retenti dans le quartier de Kasuwar Mata autour de 18H30 (17H30 GMT), alors que la plupart des habitants de cette ville à majorité musulmane effectuaient leur prière du soir. Le kamikaze s'est tué et un jeune garçon a été blessé dans l'explosion.

"Nous prions à la mosquée quand nous avons entendu une forte explosion", a déclaré un habitant de Kasuwar Mata, Badamasi Mustapha. "Nous avons couru dehors et trouvé une moto en feu, ainsi que les restes d'un homme, à seulement 100 mètres du poste de contrôle".

Une foule en colère a rassemblé les restes du corps du kamikaze et y a mis le feu, selon des témoins.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais ce mode opératoire est similaire à celui de nombreux attentats perpétrés par le groupe islamiste armé Boko Haram, qui mène une rébellion sanglante depuis 2009, principalement dans le nord-est du Nigeria.

L'insurrection islamiste et sa répression par les forces de l'ordre nigérianes ont fait plus de 13.000 morts.

La ville de Gombe a fait l'objet de plusieurs attaques-suicide et à la bombe, visant particulièrement des stations de bus et des casernes militaires.

XS
SM
MD
LG