Liens d'accessibilité

Nigeria : le président Buhari prêt à négocier avec Boko Haram la libération des "filles de Chibok"


Muhammadu Buhari, le président du nigeria

Muhammadu Buhari, le président du nigeria

Le président nigérian a indiqué que son gouvernement était à la recherche d’une bonne direction du groupe Boko Haram avec laquelle il puisse négocier la libération des 200 jeunes filles enlevées en avril 2014 à Chibok.

"Nous sommes à la recherche d'une direction crédible de Boko Haram qui nous confirme que les jeunes filles sont toujours en vie", a affirmé le président Muhammadu Buhari à l'occasion d'un nouveau programme d'échange avec les auditeurs à la radio-télévision.

"Nous sommes prêts à négocier sans condition avec une direction crédible de Boko Haram" pour obtenir la libération des jeunes filles, à propos desquelles les autorités ne disposent d'aucune information, a-t-il souligné.

Un total de 276 jeunes filles avaient été enlevées le 14 avril 2014 par Boko Haram alors qu'elles se préparaient à passer des examens scolaires, à Chibok, dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, berceau du groupe islamiste.

Quelques dizaines d'entre elles avaient réussi à l'échapper mais environ 200 d'entre elles sont restées aux mains de Boko Haram, dont l'insurrection a fait plus de 17.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2009.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG