Liens d'accessibilité

Nigeria: la carotte et le bâton pour infléchir Boko Haram


Une victime d'extrémistes présumés ayant attaqué le village de Kawuri, au Nigéria

Une victime d'extrémistes présumés ayant attaqué le village de Kawuri, au Nigéria

Une nouvelle stratégie non militaire pour venir à bout de l’insurrection islamiste.

L’idée est du conseiller à la Sécurité nationale du Nigeria, Sambo Dasuki. Sous son impulsion, le gouvernement nigérian va adopter une « approche douce » pour lutter contre le terrorisme, en plus des efforts militaires. « Mon approche est de comprendre le problème afin d'appliquer les solutions appropriées. Ce que nous avons appris, c'est qu'il n'y a pas un chemin unique qui mène au terrorisme. Les voies qui conduisent au terrorisme sont plutôt légions, souvent compliquées » explique M. Dasuki.



Il y a dix mois, le Nigeria a lancé sa plus grande offensive militaire contre les insurgés de Boko Haram, imposant l'état d'urgence dans trois États du Nord du pays. De nombreuses villes ont été rapidement mises au pas, mais la violence a continué dans les campagnes. Plus récemment, des villes du Nord ont de nouveau été attaquées. Quelques 700 personnes ont été tuées cette année seulement, selon l’ONG de défense des droits humains, Human Rights Watch (HRW).

L'initiative nécessitera un renforcement substantiel des capacités du personnel pénitentiaire dans des domaines tels que la psychologie, le sport et la thérapie artistique, l’instruction religieuse et la formation professionnelle, toutes choses qui devraient être bénéfiques, selon les autorités.

Un autre principe clé de l'approche « en douceur» pour lutter contre le terrorisme, assure Sambo Dasuki, est la réforme économique dans le Nord du Nigeria, où la plupart des gens vivent dans une pauvreté extrême, qui alimente la révolte.

L'Organisation des Nations Unies (ONU) indique que l'insurrection de Boko Haram prend des allures « de plus en plus monstrueuses ». Près d'un demi-million de personnes ont fui leurs maisons, et des dizaines de milliers d’autres ont été déplacées vers les pays voisins. De nombreux agriculteurs ont également abandonné leurs champs, ce qui menace la sécurité alimentaire.
XS
SM
MD
LG