Liens d'accessibilité

Nigeria : l’armée libère 128 personnes suspectées d’appartenir à Boko Haram


L'état-major de l'armée nigériane à Abuja, Nigeria.

L'état-major de l'armée nigériane à Abuja, Nigeria.

Au total, 109 hommes, sept femmes et douze jeunes garçons - ont été remis au gouverneur de l'Etat de Borno, berceau des talibans, dans le nord-est du pays.

Leur mise en liberté intervient deux mois après une mesure similaire concernant 182 personnes.

Le chef de l'armée nigériane, le général Tukur Buratai, présent à la cérémonie de remise en liberté des ex-détenus a indiqué que toutes les personnes libérées avaient été arrêtées ces dernières semaines dans le cadre d'opérations militaires contre Boko Haram dans l'Etat de Borno.

Ils ont tous été mis "hors de cause" après de multiples examens et interrogatoires par divers services de sécurité et de renseignement de la police et de l'armée, a-t-il expliqué.

"C'est une démonstration éclatante du niveau de professionnalisme de l'armée", a jugé le général Tukur.

En juillet déjà, 182 personnes avaient été libérées dans les mêmes conditions, après avoir été innocentées de tout lien avec le groupe jihadiste.

Certaines organisations de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement l'armée nigériane d'arrestations et détentions arbitraires, voire de mauvais traitements, tortures et meurtres de prisonniers.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG