Liens d'accessibilité

Nigeria : Jonathan transmet ses notes de passation à Buhari


Muhammadu Buhari, président élu du Nigeria

Muhammadu Buhari, président élu du Nigeria

Le président sortant, Goodluck Jonathan, a transmis jeudi ses notes de passation à son successeur, l'ancien putschiste Muhammadu Buhari, à la veille de son investiture officielle en présence de nombreux dirigeants internationaux.

M. Jonathan, 57 ans, qui dirigeait le Nigeria depuis 2010, a offert à M. Buhari et à son vice-président, Yemi Osinbajo, une visite guidée d'Aso Rock, la villa présidentielle d'Abuja, en présence des médias, avant de remettre solennellement à son successeur un volumineux dossier intitulé "notes de passation".

M. Buhari, qui a dirigé le Nigeria à la tête d'une junte militaire dans les années 80, a remporté il y a deux mois une élection présidentielle historique: la première alternance par les urnes dans le pays le plus peuplé d'Afrique et première économie du continent.

Son parti, le Congrès progressiste (APC), a dénoncé hériter d'un pays "sinistré" doté d'une économie "pratiquement à terre", notamment à cause de la chute des cours mondiaux du pétrole, et fortement paralysée pendant plusieurs semaines par une pénurie de carburant sans précédent.

M. Jonathan a promis jeudi à M. Buhari que son administration avait "fait de son mieux".

En plus de la corruption --un des grands maux du Nigeria dont il a fait son cheval de bataille-- M. Buhari va devoir résoudre les problèmes d'énergie, dans un pays qui extrait deux millions de barils de pétrole par jour mais qui est privé d'électricité parfois plusieurs semaines d'affilée et qui importe la quasi-totalité de ses carburants.

La question sécuritaire est aussi un des dossiers brûlants qui attendent le nouveau président nigérian, l'insurrection du groupe Boko Haram ayant fait plus de 15.000 morts depuis 2009.

Longtemps accusée d'inertie face aux violences commises par le groupe islamiste, l'armée nigériane a enregistré de nombreuses victoires contre Boko Haram dans le nord-est depuis février grâce à la coopération militaire apportée par les pays voisins, le Tchad en tête.

M. Jonathan a estimé jeudi que "la victoire (contre Boko Haram) est désormais à portée de vue et qu'elle peut être atteinte".

Avec l’AFP

XS
SM
MD
LG